Chevrolet Captiva

Chevrolet Captiva

Soumis par Anonyme le lun 20/11/2006 - 22:14

Nouveau venu le Chevrolet Captiva entend bien capter la clientèle friande de SUV avant son cousin l’Opel Antara. Développé sur la même base, à l’empattement près, le Captiva peut en outre recevoir jusqu’à 7 places. Grâce à son tarif de lancement très offensif (29 900 €), Caillé souhaite rapidement faire connaître son 4x4 et déstabiliser le marché à sa faveur.



Pour lui, le Captiva possède une ligne plutôt sympathique mêlée de lignes tendues (signe de dynamisme) et de rondeurs (signe de protection et de confort). Ainsi sous certains angles,notamment des 3/4 avant, la chute du pavillon rappelle le Q7. Long de 4,63 m le Captiva affiche des dimensions proches du Santa-Fé. Comme lui, il est disponible en prix d’appel en 2 roues motrices, comme lui il affiche 150 ch, comme lui il propose jusqu’à 7 places à son bord.
Sous le capot, le Captiva est mû par un moteur turbo-diesel de 150 Ch. Nous aurions pu croire, que du fait de sa parenté avec GM et par conséquent de Fiat, il disposerait de l’excellent 1.9 JTD des Alfa 147 ou Opel Astra. Il n’en est rien, ce bloc provient de la collaboration de Détroit Diesel et de VM Motori. Le couple maxi est confortable puisqu’il affiche 320 Nm mais c’est le régime auquel il atteint cette valeur qui semble assez haut perché (2 000 tr/mn). Souhaitons qu’à l’usage, il fasse preuve d’une belle volonté sous ce régime critique pour ne pas avoir trop à jouer du levier et perdre en confort de conduite.


Selon les versions, le Captiva peut-être un 4 roues motrices. Comme le RAV 4, nouvelle génération et les derniers arrivés, il s’agit d’un système électro-magnétique qui peut transmettre selon les cas jusqu’à 50 % du couple moteur aux roues arrière. En revanche, pour les aficionados du hors piste, il n’est pas possible de verrouiller le différentiel pour profiter et en l’absence boite de transfert, le Captiva sera plus à l’aise sur les sentiers en terre damée plutôt que dans les ornières de boues.
De série, le Captiva offre l’essentiel à savoir la climatisation, les vitres électriques avant/arrière, la fermeture centralisée des ouvrants (y compris la lunette arrière), le lecteur CD MP3 et 6 haut-parleurs.

Au final, et avant essai, le Captiva vient compléter l’offre déjà abondante de SUV. Dans les prochains mois, l’offre comprendra le nouveau Honda CRV, l’Opel Antara et à moyen terme le Nissan Quashqaï. Dans cet environnement, le Captiva affiche des tarifs agressifs qu’il faudra relativiser lors d’un essai dynamique. Mais une chose est sûre avec ce SUV, Chevrolet possède là de quoi lui donner une toute autre image bien plus valorisante que ne peut faire valoir l’actuelle gamme de véhicule.

Une autre inconnue, le tarif après le 31/12/2006. Cet élément important conditionnera certainement le succès ou non du Captiva.