Mitsubishi Outlander TDI 140 : Opération Séduction

Mitsubishi Outlander TDI 140 : Opération Séduction

Soumis par Anonyme le jeu 13/09/2007 - 20:36
Deuxième du nom, l’Outlander nous revient plus séduisant que la première génération. Grâce à l’adoption d’un diesel, le SUV japonais, version originale des clônes des Futurs SUV Citroën C-Crosser et Peugeot 4007, devrait plus facilement s’affirmer et connaître une carrière plus valorisante à la hauteur de ses qualités intrinsèques. Il a tout à faire en attendant les français…
 
 
C’est une véritable aubaine pour l’importateur local, Cotrans Automobiles, l’Outlander est le premier à arriver sur l’île. Il a servi de base, aux SUV français et sur ce marché dominé par les voitures françaises, le SUV japonais fait valoir son expérience dans le tout terrain pour se démarquer et mise sur un style qui lui est propre avec notamment une partie avant s’inspirant largement des dernières productions de la marque et du concept Pajero Evo 2+2 révélé en 2002 et des feux arrière à cristaux. La face avant est d’ailleurs l’une des spécificités de la triplette Outlander, C-Crosser et 4007. le style affiche des lignes tendues et une longueur importante pour accueillir jusqu’à 7 passagers.

 Habitacle austère, mais 7 places

 

Si l’extérieur se veut séduisant et réussi, le verdict est plus mitigé concernant l’habitacle. La présentation est plutôt austère, l’ambiance est sombre, les matériaux choisis uniformément durs alors que la tendance va au plastique moussé et l’assemblage imparfait par endroits. En revanche, les sièges sont très bien dessinés, apportent un excellent soutien à tous les niveaux et s’habillent du sellerie de qualité. La position de conduite légèrement surélevée garanti une bonne vision périphérique et les multiples réglages permettront au plus grand nombre de trouver la position idéale. Les autres passagers sont également bien soignés, ils profitent d’une habitabilité aisée notamment aux jambes où il est possible de faire coulisser la banquette arrière sur 8 cm pour privilégier l’habitacle ou le coffre déjà immense en configuration 5 places, Avec un volume de 880 litres, il a  de quoi jouer les déménageurs. En configuration 7 places, le volume n’est pas non plus ridicule avec ses 220 litres. En revanche, l’accessibilité sur la dernière rangée n’est pas des plus aisées et le confort procuré par cette banquette ultrafine et droite conviendra plus facilement à des enfants qu’a à des adultes.

TDI Volkswagen

 

Alors que la précédente génération d’Outlander était uniquement disponible en essence, le nouvel Outlander est équipé d’un moteur allemand. Il s’agit du 2.0 TDI 140 de groupe Volkswagen. Le groupe distribue de plus en plus ses moteurs. Après Dodge, Chrylser et Jeep, c’est donc au tour de Mitsubishi de profiter de bloc archi connu et réputé. Malgré son couple de 310 Nm à 1 750 tr/mn, ce moteur nous a paru comme dans les autres produits américain particulièrement creux à bas régimes et notamment en dessous des 2 000 tr/mn. Même si le poids est conséquent, tout n’est pas imputable au poids et il est fort à parier que ce moteur n’a pas tout à fait la même cartographie que dans une Volkswagen. Dans sa plage de régimes favorable, ce bloc offre à l’Outlander des performances loin d’être ridicules. Notre consommation moyenne s’est établit aux alentours des 9 litres aux 100 km, ce qui nous est paru très correct eu égard au poids (1 700 kg).

3 modes de transmission 

Equipé de série de 4 roues motrices non permanentes, le SUV japonais est néanmoins plus à l’aise dans les chemins de terre que dans les exercices de franchissement pur. Sur la console centrale entre les sièges avant, le conducteur peut choisir 3 modes de transmission allant de 2 roues à 4 roues motrices avec blocage de différentiel en passant par un mode automatique permettant de gérer la motricité en fonction de l’adhérence disponible. Sur la route, nous avons trouvé l’Outlander très à son aise, la prise de roulis est maîtrisée, la filtration des irrégularités très bonnes. Malgré les pneus à flanc haut, le train avant se montre directeur, sans trop d’inertie alors que l’équilibre de l’auto n’est jamais mis en défaut quel que soit l’état de la route.

Mitsubishi commercialise l’Outlander selon 3 niveaux de finition. L’entrée de gamme s’établit à 37 495 €, l’équipement à ce niveau est moyen, les jantes alus sont en option !!!. Préférez la version Intense qui offre quelques équipements supplémentaires pour 2 000 € de plus.



L’outlander II aura certainement une carrière moins confidentielle que la première génération. D’autant qu’il va lui même profiter de l’image des françaises. Grâce à sa cylindrée de 2 litres, il aura quelques temps un gros avantage tarifaire, mais il faudra faire vite puisqu’il va lui aussi profiter du 2.2 HDI de PSA.

Laisser votre avis sur le forum run974.org

 

{mospagebreak title= Caractéristiques Techniques}

 

                                              Caractéristiques Techniques
 Cylindrée

 1 968 cm3

 Nombre de Cylindres
 4
 Nombre de soupapes par cylindre
 4
 Alimentation Injection directe électronique injecteurs pompes
 Alésage x Course
 81 x 95,5 mm
 Puissance Maxi
 140 Ch à 4 000 tr/mn
 Couple Maxi
 310 Nm à 1 750 tr/mn
 Boite de vitesses Manuelle 6 rapports
 Direction à crémaillère assistée
 Suspensions avant
 Mac pherson avec barre stabilisatrice
 Suspensions arrière
 Multibras avec barre stabilisatrice
 Freins avant
 Disques ventilés 16" double piston (diamètre disque 302 mm)
 Freins arrière
 Disques 16" (diamètre disque 294 mm)
 Pneus 215/70 R16
 Poids 1 655 kg
 Longeur/largeur/hauteur 4640/1800/1680 mm (1720 avec barres de toit)
 Empattement 2 670 mm
 Vitesse Maxi
 187 km/h
 0 à 100 km/h 10,8 sec
 1 000 m DA
 NC
 Consommation moyenne
 8,6 l/100 km
 Emissions de Co2
 180 g/km

 

 

{mospagebreak title= Les tarifs}

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Versions
Puissance fiscale Carte grise
Tarifs
 2.0 DiD Invite
            8 312 € 37 495 € 

 2.0 DiD Intense 

           8 312 €
 39 295 €
 2.0 DiD Intense +
          8 312 € 41 445 €
 2.0 DiD Instyle
           8 312 € 45 445 €