WRC Rallye du Mexique, Seb au rendez vous !

WRC Rallye du Mexique, Seb au rendez vous !

Soumis par Anonyme le sam 10/03/2007 - 09:32
Au terme de la première journée du rallye du Mexique, quatrième manche de l'année, Sébastien Loeb, Daniel Elena et leur Citroën C4 WRC sont leaders de la course. Sur la seconde voiture, Dani Sordo et Marc Martí, rentrent à León en 4e position. 
 

Le Rally Mexico est la première épreuve sur terre de la saison ce qui, compte tenu de la prédominance de cette surface dans le championnat (9 courses sur 16), la rend très importante. Toute l'équipe Citroën Sport était dans l'attente de savoir si les bonnes performances de la C4 WRC, observées en essais, allaient se confirmer en course. « La C4 est une toute nouvelle voiture » expliquait Guy Fréquelin avant le départ. « Le Mexique est son premier rallye sur terre. Nous sommes donc forcément à la fois inquiets et impatients de savoir comment elle va se comporter. »
 
Cette expectative était renforcée par les particularités de l'épreuve outre-Atlantique. Dès les 145,62 km chronométrés, répartis en huit spéciales, de la première étape, les pilotes étaient confrontés à toutes les spécificités et les difficultés du Mexique : des températures élevées (25 à 35 C°), des routes agressives pour les pneumatiques et surtout une altitude élevée, entraînant une faible densité de l'air. Avec des spéciales grimpant jusqu'à 2 700 m (Ortega ES2 et 5) les freins sont moins bien refroidis et les moteurs perdent de la puissance. La C4 et les deux équipages Citroën Sport ont, semble-t-il, convenablement négocié ces paramètres.  
 
« Il n'y aura pas de round d'observation. Tout le monde va partir très fort. » Tel était le pronostic de Daniel Elena avant le départ. Il ne s'était pas trompé. La première boucle permettait de constater que le travail effectué par toute l'équipe Citroën Sport va dans le bon sens. « La C4 s'est montrée performante et j'ai rapidement trouvé le bon feeling » expliquait Seb lors de son retour à l'assistance du Poliforum. « Même s'il y a encore quelques ajustements à faire, je suis rassuré quant à son potentiel sur ce type de terrain. Je trouve enfin regrettable d'avoir reçu une pierre jetée par un spectateur dans l'ES2. Ce type de geste est vraiment stupide. » Immédiatement dans le sillage de son équipier, Dani apportait la confirmation de la bonne tenue de la nouvelle Citroën. « C'était vraiment bien de retrouver des spéciales où je suis plus en confiance. Comme Sébastien, nous avons trouvé une surface encore couverte d'un peu de gravillons mais, dans l'ensemble, notre entrée en matière me convient puisque nous rivalisons avec nos plus sérieux adversaires. »
 
La boucle de l'après-midi, une reprise de celle du matin avec en plus deux passages dans la super-spéciale, confirmait les enseignements de la matinée. Sur les hauteurs d'Alfaro (ES4) Sébastien signait le tout premier meilleur temps de la C4 WRC sur la terre. Au moment de prendre le départ de l'ES6, il n'était plus qu'à 2,1s du leader quand celui-ci abandonnait laissant le champ libre au triple Champion du Monde. « Les écarts se sont resserrés et il a fallu attaquer très fort pour faire la différence mais je suis content de ma journée notamment grâce à notre niveau de compétitivité. » Adoptant un rythme alliant rapidité et sécurité, Dani connaissait une mésaventure dans l'ES5 : « Il y avait de grosses pierres déposées intentionnellement dans la trajectoire. J'ai tordu ma direction et j'ai cassé une jante. » . Cela ne l'empêchait pas de réaliser une très belle fin d'étape qu'il terminait à la 4e place.
 
Avec une Citroën C4 sur la plus haute marche du podium et une seconde voiture quatrième à quelques secondes seulement de la deuxième place, Guy Fréquelin tirait un bilan positif de cette journée. « Nos débuts sur la terre sont encourageants. Globalement, je suis satisfait des performances signées par nos deux équipages. Cependant, les écarts restent serrés et pour parvenir à faire la différence, Seb et Dani sont obligés d'attaquer très forts. C'est un bon début mais la course est encore longue et beaucoup de choses peuvent se produire. Je trouve enfin que les actes dont ont été victimes plusieurs pilotes sont inadmissibles. Le rallye est déjà un sport à risques qui se passerait bien de tels agissements stupides et irresponsables. »
 
{mospagebreak title= Le Rallye en Chiffres}
 
 
Meilleurs temps en spéciales
Etape 1 : ES1, 2 et 3 : Petter Solberg (Subaru Impreza) – ES4 : Sébastien Loeb (Citroën
C4) – ES5 : Manfred Stohl (Citroën Xsara) – ES6 : S. Loeb – ES7 : Marcus Grönholm
(Ford Focus) – ES8 : Chris Atkinson (Subaru Impreza).
 
Meilleurs performers
P. Solberg 3 meilleurs temps – S. Loeb 2 – M. Stohl 1 – M. Grönholm – C. Atkinson 1.
 
Leaders successifs
ES1 à ES5 : P. Solberg – ES6 à ES8 : S. Loeb.
 
Classement à l'issue de la première étape
1. S. Loeb/D. Elena (Citroën C4)   1 h 25 min 14,4 s
2. C. Atkinson/G. McNeall (Subaru Impreza) + 26,3 s
3. M. Hirvonen/J. Lehtinen (Ford Focus)  + 30,1 s
 4. D. Sordo/M. Martí (Citroën C4)   + 32,1 s
5. M. Grönholm/T. Rautiainen (Ford Focus)  + 43,1 s
6. M. Stohl/I. Minor (Citroën Xsara)  + 51,7 s
7. JM. Latvala/M. Antilla (Ford Focus)  + 1 min 37,8 s
8. M. Wilson/M. Orr (Ford Focus)    + 4 min 32,8 s
9. G. McHale/P. Nagle (Ford Focus)   + 5 min 20,6 s 
 10. M. Higgins/S. Martin (Subaru Impreza)  +  7 min 03,6 s
 
Aujourd'hui, samedi 10 mars
Deuxième étape : 347,45 km dont 158,38 chronométrés (8 ES). Sortie du parc fermé et
entrée au parc pour l'assistance C (10 min) à 7h30 – ES9 : 'Ibarrilla 1' (30,20 km) – ES10 :
'Duarte 1' (23,51 km) – ES11 : 'Derramadero 1' (23,27 km) – Regroupement au Poliforum
(11h43/15 min) – Assistance D (11h58/30 min) – ES12 : 'Ibarrilla 2' – ES13 : 'Duarte 2' –
ES14 : 'Derramadero 2' – ES15 : 'Super-Spéciale 3' – ES16 : 'Super-Spéciale 4' – Assistance
E (17h09/45 min) – Dernière voiture au parc fermé du Poliforum à 22h00.