Volkswagen Fox

Volkswagen Fox

Soumis par Anonyme le dim 04/09/2005 - 03:00
La Fox est la nouvelle petite de Volkswagen. Comme ses nouvelles concurrentes 107/C1 et bientôt Aygo, elle s’affiche à mons de 11 500 €. et en propose un peu plus.
C’est finalement seul que Volkswagen se lance dans le segment des voitures à bas prix. Point de partenariat avec un autre constructeur pour diviser les coûts. Pour garder un prix attractif et s’octroyer une place de choix, très difficile en ce moment, Volkswagen fait construire sa Fox au Brésil et oppose à ses concurrentes franco/nippones une habitabilité et des qualités de la catégorie supérieure.

Un équipement complet
En réduisant les coûts de fabrication, il devient alors possible d’en offrir plus pour le même prix. La Fox existe en 3 niveaux de finition et  3 motorisations. De Trend à à Sport en passant par la Confort, l’équipement de série s’avère pour le moins complet tant au niveau de la sécurité passive qu’active. En effet, toutes les Fox possèdent l’ABS, la direction assiste asservie à la vitesse, ainsi que les traditionnels airbags. Les équipements de confort ne sont pas en reste à l’instar du radio Cd 4 Haut Parleur d’excellente facture, la climatisation semi automatique dès le niveau de finition Confort. D’autre part, il est surprenant de voir sur une petite voiture et en particulier à bas prix des clignotants à impulsion. Ce n’est pas grand chose, une impulsion sur le commodo équivaut à 3 clignotements mais ça facilite tellement la vie...  
Vous l’aurez compris, la Fox, en équipement vous en offre pour votre argent. Ce n’est donc pas là que le constructeur allemand a fait le plus d’économie.

Sobriété est le maître mot
En fait, le budget semble avoir été moins important au niveau de la ligne générale. Sans être une voiture au rabais, les ingénieurs allemand n’ont pas fait vraiment d’effort stylistique. Point d’originalité, dans les galbes de la Fox. Tout ce qui fait une Volkswagen est là mais l’auto ne dégage néanmoins pas autant d’aura que les autres modèles de la marque. Sobre, semble être le mot qui caractérise le mieux la ligne de l’auto. En niveau de finition Sport, la voiture chausse des jantes alus de 15 pouces avec des empreintes au sol pour le moins généreuses.

Une habitabilité et une qualité de fabrication du segment supérieur
Tout le génie de la Fox, se situe en fait à l’intérieur. Conçue sur la même base que sa grande sœur la Polo, elle partage donc le même empattement (longueur entre les roues des 2 essieux) et offre même des voies (distance séparant les roues d’un même essieu) un peu plus large. Par conséquent, l’habitabilité de la Fox est son point fort. Homologuée pour 4 personnes, comme pour ne pas faire d’ombre à la Polo, tout le monde se sentira parfaitement à l’aise tant à l’avant qu’à l’arrière. D’autant plus que la modularité a été bien pensée. Coulissante sur 15 cm, la banquette arrière permet de garantir un espace de chargement plus important à l’occasion et se voit équipée de portes gobelets et vide poches. Les rangements à ce titre sont nombreux et variés. De quoi transporter une bouteille d’eau ou cacher les papiers ou les Cd sous le siège avant. Outre la banquette coulissante le coffre peut voir sa contenance passée de 260 à 1 016 litres en rabattant la banquette.
Bien que moulée en plastiques uniformément durs, la finition de la fox se distingue par la qualité de son assemblage et par une ergonomie sans failles. Les standards Vw sont respectés. Comparée aux dernières mini-citadines françaises, la fox fait nettement plus cossue et robuste.

Essence ou Tdi

Commercialisée en essence 55 ch ou 75 ch, la fox existe aussi en Tdi de 70 Ch. Par les temps qui courent où le prix du baril de pétrole s’enflamme , la fox diesel peut s’imposer pour 1 500 €  de plus. Suffisamment motorisée, elle permet d’affronter sans craintes une virée entre amis ou en famille dans le hauts de l’île. Son moteur se montre à l’aise quelque soit le profil de la route et la force du vent de face. Disponible assez tôt, le couple du moteur permet des reprises correctes et n’imposent pas de rétrograder pour doubler ou relancer la machine. En plus de la légendaire sobriété du Tdi, ce bloc s’est distingué par un bon niveau sonore pour une petite voiture. Présent à froid, il s’oublie au fur et à mesure que la mécanique chauffe et offre à la fox de réelles aptitudes extra urbaines.

Confort et comportement connu
En reprenant 60 % des composants de la polo, la fox ne pouvait pas se tromper. On retrouve les sensations de la Polo au débattement de suspension et au roulis près. Un comportement routier sans histoire et sans grande fantaisie. Les suspensions souples amortissent efficacement dos d’âne ou autre nid de poule. Le confort alors offert s’avère bon et la fatigue n’apparaît qu’assez tardivement. Confort mis également en exergue par la qualité des sièges.

En ville, la fox se retrouve un peu comme un poisson dans l’eau. Ses dimensions et sa maniabilité lui permettent de se faufiler aisément. Hélas, comme toutes les voitures modernes, les pare chocs et flancs de l’auto restent sensibles aux dégâts causés par des usagers peu scrupuleux.


Conçue et commercialisée également au Brésil, la Fox permet aux européens de bénéficier d’une voiture sans histoire au moindre coût. En reprenant une base de polo, Volkswagen ne pouvait pas se tromper. La fox est bien finie, très habitable et vendue à un tarif pour le moins raisonnable. Reste une esthétique banale. Souhaitons que cette année du Brésil en France lui porte bonheur.